Yaay web category covers 9
Gynécologie
PATHOLOGIS THYROIDIENNES ET GROSSESSE
par ToubibADakar

Rubrique : Les experts

La thyroïde est une glande située dans le cou et qui est impliquée dans la quasi-totalité des mécanismes physiologiques du corps.

La similitude entre les hormones de la grossesse surtout le bHCG et les hormones thyroïdiennes font que les besoins en iode chez la femme enceinte sont augmentés passant du simple au double, iode indispensable à la fabrication des hormones thyroïdiennes.

Une perturbation du fonctionnement de la thyroïde peut aller dans le sens:
- soit une hyperthyroïdie : augmentation de la quantité des hormones thyroïdiennes 
- soit une hypothyroïdie: diminution des hormones thyroïdiennes.

Chez la femme enceinte, un hypo ou une hyperthyroïdie a des conséquences parfois graves sur le foetus par des mécanismes complexes.

1- hypothyroïdie et grossesse 
Le déficit en hormones thyroïdiennes peut entraîner des conséquences graves dans le développement de la grosses et du fœtus:
- fausses couches spontanées,
- diabète gestationnel, 
- HTA, pré-éclampsie avec son cortège de complications, 
- prématurité, retard psycho-moteur,
- mort fœtale in utero.

2. Hyperthyroïdie et grossesse: 
Plusieurs types d'hyperthyroïdie existent dont la maladie de Basedow (goître avec yeux exorbités et œdème du pied).

L'hypersécrétion d'hormones thyroïdiennes provoque une augmentation des vomissements mais cela se stabilise en général vers 20 semaines d'aménorrhée.

De plus, certains médicaments utilisés pour traiter l'hyperthyroïdie sont contre-indiqués pendant la grossesse.

Cette hyperthyroïdie peut entraîner:
- une fatigue, augmentation du rythme cardiaque, sueurs, nervosité, vomissants et surtout un amaigrissement. 
- des fausses couche,
- une HTA ou une hypertension artérielle, 
- hépatite grave,
- un accouchement prématuré, 
- des malformations fœtales sur la face, l'œsophage, du cœur,
- un retard de croissance,
- diminution du liquide amniotique, 
- une mort fœtale in utero, 
- une hyperthyroïdie néonatale.

Que ce soit une hyper ou une hypothyroïdie, le traitement repose sur
- le diagnostic du dysfonctionnement avant la grossesse et sa stabilisation,
- l'administration de médicaments compatibles avec la grossesse, 
- l'arrêt des médicaments pourvoyeurs de malformations au moins au 1er trimestre de la grossesse,
- des dosages hormonaux réguliers pour ajuster les doses, 
- la détection des malformations fœtales à l'échographie,
- le dépistage des nodules thyroïdiens, potentiellement cancérigènes.

Cela nécessite une collaboration franche entre le gynécologue et l'endocrinologue pour le bénéfice de la patiente.

Retour